Formation : Gestalt & média créateurs

IV. Le contenu des sessions

Session à thème : "cadre" (1996)

Les thèmes abordés au cours de la formation :

Quelques uns des thèmes sont traités en une session, d’autres en deux, voire trois sessions.
La variété thématique répond à la diversité des sensibilités et aspirations individuelles. Elle permet, par ailleurs, de créer des rapprochements et des liens de compréhension entre les différentes entrées en la matière. Tous les thèmes ont en commun une base méthodologique et philosophique gestaltiste.

Voici à titre indicatif les thèmes principaux :

Session à thème : "le choix des média et le cadre".
Nous nous familiariserons avec le choix approprié de certains média (dessin, peinture, photo, collage, écriture et sculpture) et leur utilisation en fonction des attentes d’une personne, des stades du développement de l’enfant, des structures de la personnalité et des étapes du cycle de contact gestaltiste.
Le cadre, garant d’une utilisation féconde des média artistiques, incluant les limites et les règles, sera progressivement matérialisé avec des matériaux divers.

Session à thème : "polarités".
Le travail sur le cadre nous conduira vers la dynamique intérieur/extérieur et, de façon plus générale, vers les polarités. Nous étudierons les polarités intrapsychiques, travaillerons en binômes et aborderons la notion de couple. Nous étudierons les modes d’expression et la symbolique de la latéralité, l’utilisation de la gauche et la droite, du haut et du bas sur une feuille de papier et l’occupation de l’espace.

Session à thème : "images, contes et mythes".
Nous traiterons l’impact de l’image (matérielle et fantasmagorique) à différents niveaux, cognitif, émotionnel, intellectuel, corporel et relationnel. Nous créerons des liens entre l’image en devenir et l’image en tant que produit fini, nous mettrons en relief ces formes d’images (réalisées comme dessin, peinture ou collage) avec la parole. Nous explorerons par la suite les liens de compréhension avec des structures plus universelles, voire archétypales. Sur la base de ces découvertes nous créerons nos propres contes et mythes.

Session à thème : "masques" (1994)

Session à thème : "persona, maquillage et masques".
Nous aborderons la complexité du maquillage et du masque aussi bien dans ce qu’ils dissimulent que dans ce qu’ils révèlent. Nous étudierons les rôles que nous jouons et les juxtaposerons aux besoins intimes de notre personnalité. La fabrication du masque comprend plusieurs étapes et divers matériaux (argile, papier mâché, peinture et autres). Ces étapes feront l’objet de différentes prises de vue sous forme de photos qui déboucheront, dans un collage, sur de nouveaux assemblages et de nouvelles représentations.

Session à thème : "la sculpture et le corps".
L’accroissement de la conscience corporelle par des techniques de centrage (empruntées à la méditation et au rêve éveillé) nous guidera naturellement vers un « esprit plus détaché » : dans cet état d’équilibre psychocorporel nous nous découvrirons nous-mêmes en devenir. Nous incarnerons le processus de création avec la terre et nous nous laisserons surprendre à la fin par ce que nous "dit" la sculpture.

Session à thème : "masques" (1994)

Session à thème : "œuvres collectives".
Nous nous intéresserons aux processus à l’oeuvre dans l’utilisation collective des média artistiques. Nous serons amenés à travailler ensemble et simultanément sur le même objet. Le thème pourra soit être donné au préalable, soit prendre forme au cours du processus de la création. Nous nous confronterons au travail en équipe, aux places et fonctions de chacun (à l’apparition d’un leader et à la formation de sous-groupes), aux projets individuels , à la représentation collective à l’épreuve de la réalité matérielle.

Session à thème : "psychodrame et génogramme affectif".
L’appropriation de l’espace par le corps et la réactualisation des structures familiales seront étudiées en situation. Nous découvrirons les fixations qui conduisent à la répétition stérile des relations humaines et leurs opposerons des patterns dynamiques. C’est ainsi que nous continuerons à développer le script de notre propre mise en scène pour la mettre sur papier sous forme de dessin et/ou d’écrit. Nous créerons par la suite un « tableau » de notre histoire de famille sous forme de « génogramme affectif ».